Salle de simulation

La salle de simulation de l’université Paris 13 dispose de mannequins haute-fidélité : adulte, femme enceinte, enfant et bébé. Équipés de capteurs électroniques, ces robots grandeur nature sont capables de respirer, d’émettre des sons basiques, d’avoir des réactions physiologiques et des sensations de douleur  (toux, pupilles dilatées, lèvres cyanosées, saignements, vomissements, convulsions), de cligner des yeux ou encore d’émettre des pulsations à différents rythmes (cœur, pouls).

Des perspectives pédagogiques innovantes

Grâce aux mannequins haute-fidélité, des chocs allergiques violents, des arrêts cardio-respiratoires ou encore des accouchements peuvent être simulés à distance. À cet équipement de pointe s’ajoute les mannequins de tâche avec lesquels les étudiants s’essaient aux gestes plus basiques, comme par exemple, une injection intraveineuse sur un bras en latex ou une intubation sur une tête adulte. Du lit d’hôpital au matériel technique comme le scope, le défibrillateur ou encore la station d’anesthésie, tout est vrai… sauf le patient-mannequin.

Savoir-être et relationnel

Au-delà du savoir-faire, la simulation est un outil performant en matière de savoir-être. Chaque session est filmée et donne lieu à un débriefing approfondi des points forts et points faibles des participants. Erreurs techniques et de diagnostics mais aussi raisonnements, communication avec le patient et collaboration au sein de l’équipe médicale sont analysés.

D’autres filières que médecine peuvent utiliser la salle de simulation à des fins pédagogiques. Par exemple, dans le cas d’un briefing d’équipe avant une compétition ou du développement des activités sportives envers un public spécifique, nécessitant un suivi périphérique à la médecine.

Pour en savoir plus : http://www-smbh.univ-paris13.fr/plateforme-de-simulation-en-sante.html